Parc des Buttes Chaumont.

Le parc des Buttes-Chaumont est un jardin public situé au nord-est de Paris, en France, dans le 19e arrondissement de la ville.

Avec près de 25 ha, le parc est l’un des plus grands espaces verts de Paris. Inauguré en 1867 pendant les dernières années du règne de Napoléon III, il s’agit d’une réalisation de l’ingénieur Jean-Charles Alphand.

Mairie du XIX (Place Armand Carrel) face aux Buttes Chaumont.
Mairie du XIX (Place Armand Carrel) face aux Buttes Chaumont.

Le parc compte 6 entrées principales. En partant de la pointe sud et dans le sens des aiguilles d’une montre :

Porte Armand-Carrel : place Armand-Carrel, devant la mairie du 19e arrondissement
Porte Armand-Carrel : place Armand-Carrel, devant la mairie du 19e arrondissement

Porte principale : au sud, à l’angle des rues Botzaris et Simon-Bolivar ;

Porte Secrétan : rue Manin, dans le prolongement de l’avenue Secrétan ;

Porte Armand-Carrel : place Armand-Carrel, devant la mairie du 19e arrondissement ;

Porte de Crimée : au nord-est, à l’angle de la rue Manin et de la rue de Crimée ;

Porte de la Villette : à l’est, rue Botzaris ;

Porte Fessart : rue Botzaris, dans le prolongement de la rue Fessart.

Outre ces entrées principales, le parc compte également neuf entrées secondaires.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avec une superficie de 24,73 hectares, le parc des Buttes-Chaumont est le cinquième plus grand espace vert de Paris, après le bois de Vincennes, le bois de Boulogne, le parc de la Villette et le jardin des Tuileries. Il s’agit également d’un des espaces verts parisiens présentant le plus grand dénivelé (plus de 30 m), héritage des carrières sur lesquelles il a été construit.

La partie basse, au centre du parc, est occupée par un lac de 1,5 ha de forme grossièrement circulaire et d'environ 150 m de diamètre. Ce lac est alimenté par 3 ruisseaux qui descendent les pentes du parc, le premier à l'ouest, le deuxième à l'est et le dernier au sud. Ce dernier ruisseau, alimenté par le bassin de la Villette, pénètre dans la grotte du parc sous la forme d'une cascade artificielle de 32 m de hauteur.
La partie basse, au centre du parc, est occupée par un lac de 1,5 ha de forme grossièrement circulaire et d’environ 150 m de diamètre.
Ce lac est alimenté par 3 ruisseaux qui descendent les pentes du parc, le premier à l’ouest, le deuxième à l’est et le dernier au sud. Ce dernier ruisseau, alimenté par le bassin de la Villette, pénètre dans la grotte du parc sous la forme d’une cascade artificielle de 32 m de hauteur.

 

Le parc a une forme concave, son seul côté rectiligne se trouvant au nord-est (le long de la rue de Crimée). Les rues Manin (au nord) et Botzaris (au sud) l’entourent et se rejoignent au sud en formant une pointe. Dans sa plus grande longueur, entre les pointes nord et sud, le parc mesure 820 m de long ; dans sa plus grande largeur, le long de l’extrémité est, il mesure 450 m. Au total, sa périphérie mesure 2 475 m1.

pont suspendu, dû à Gustave Eiffel (1867), de 65 m de long au-dessus du lac et rejoignant la rive à l'île du Belvédère.
pont suspendu, dû à Gustave Eiffel (1867), de 65 m de long au-dessus du lac et rejoignant la rive à l’île du Belvédère.

 

Sa partie basse comporte un lac de 1,5 ha, au centre duquel s’élève une île escarpée de 30 m de haut. Au total, le parc comprend 12 ha de pelouses, 6 ha de massifs de plantation, 1 ha d’enrochements et 4,5 ha réservés à la circulation (5,5 km de voies et 2,2 km de chemins).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le centre du lac est occupé par une île. Correspondant à une ancienne carrière à ciel ouvert, elle prend la forme d’une falaise de 30 m de hauteur, grossièrement triangulaire. À la pointe sud, l’île n’est distante du bord du lac que de quelques mètres.

 

Elle est surmontée d’un kiosque, dit « temple de la Sibylle », construit en 1869 par Gabriel Davioud en s’inspirant du temple de Vesta à Tivoli, en Italie3 (une construction similaire, également construite par Davioud, se retrouve dans le bois de Vincennes sur l’île de Reuilly).

 

L’île peut être atteinte par deux ponts :

 

à l’ouest, une passerelle suspendue d’une portée de 65 m ;

au sud, le pont des Suicidés, une passerelle en maçonnerie de 12 m de portée et de 22 m de hauteur.

Par ailleurs, un escalier de 173 marches pratiqué à l’intérieur du rocher permet de descendre jusqu’au lac. (Il est fermé au public.)

Le centre du lac est occupé par une île. Elle est surmontée d'un kiosque, dit "temple de la Sibylle", construit en 1869 par Gabriel Davioud en s'inspirant du temple de Vesta à Tivoli, en Italie.
Le centre du lac est occupé par une île. Elle est surmontée d’un kiosque, dit « temple de la Sibylle », construit en 1869 par Gabriel Davioud en s’inspirant du temple de Vesta à Tivoli, en Italie.

 

Flore: Ce parc contient des plantations très variées, c’est le parc public parisien le plus riche en variétés d’essences, on peut signaler  un sophora dont les branches se penchent vers les eaux du lac, un platane d’Orient planté en 1862 (6,35 m de circonférence), un févier d’Amérique, un noisetier de Byzance, deux ginkgos bilobas, un orme de Sibérie, un cèdre du Liban planté en 1880…

Faune: Le parc est peuplé de nombreuses espèces d’oiseaux : corneilles, moineaux, pigeons ramiers et pigeons des villes sont les plus connus. Parmi les autres espèces courantes : étourneaux, pies, merles, mésanges charbonnières, mésanges bleues, verdiers, pinsons, rougegorges, sittelles torchepot, troglodytes et accenteurs. Au printemps  les  rejoignent  fauvettes à tête noire, martinets, gobemouches. Il n’est pas rare de voir ou d’entendre des mésanges à longue queue, grimpereaux, pics (notamment pics verts et épeichettes), roitelets, pigeons colombins, grives, geais, hirondelles de fenêtre, pouillots véloces, faucons crécerelles, éperviers et chouettes hulottes. Sur le lac : poules d’eau, canards colverts et canards de Barbarie, pilets, tadornes casarca, bernaches du Canada, oies à tête barrée, hérons cendrés, goélands et mouettes rieuses (en hiver surtout). On peut aussi y observer des bergeronnettes des ruisseaux et, parfois, des martins-pêcheurs.

(Source: Vikipédia)

En buvant notre café en terrasse face aux Buttes Chaumont, j'explique à Sylvain que mon ancien bahut étant tout près, il m'est arrivé (assez souvent en fin d'année) de sécher les cours dans ce parc...
En buvant notre café en terrasse face aux Buttes Chaumont, j’explique à Sylvain que mon ancien bahut étant tout près, il m’est arrivé (assez souvent en fin d’année) de sécher les cours dans ce parc…

 

WHAT ELSE?

Des années pension au bahut des Buttes Chaumont*

(Clic)

 

 

5 réflexions sur “Parc des Buttes Chaumont.

  1. J’ai appris beaucoup de choses sur le parc des buttes chaumont, encore un endoit superbe de Paris! Tu sais si bien relater et nous faire partager tes magnifiques balades. Il y a « Paris est une fête » de Ernest Hemingway, il y a aussi « les escapades féériques de Solène et Sylvain »
    Merci ma Solène adorée 😉 ❤

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s